Copyright The Fueled Collective
novembre 23, 2013 | by emosapiens
10 choses à savoir avant d’entreprendre à NYC

1. Gain de productivité et créativité

Sortir de son quotidien et de sa zone de confort n’est certes pas la décision la plus facile, mais le commencement d’une “page blanche” apporte un incroyable niveau de motivation qui vous sera indispensable pour aller au devant de vos projets les plus ambitieux. Ajouter à cela l’intérêt fort des américains aux techniques de développement personnel et de productivité: Inbox Zero, GTD, Habits, Minimum Viable Life etc. vous partez d’ores et déjà avec de nombreux atouts de votre côté. Enfin, le décallage horaire est aussi la garantie de moins d’emails, moins d’appels, moins d’activité sur les réseaux sociaux et autant de distractions de ce sur quoi vous devez vraiment avancer!

2. Zéro pression de la société

“Pour vivre heureux vivons caché.” Il va de soi de commencer à travailler sur un projet suscite beaucoup l’intérêt (ou l’angoisse) de vos proches et connaissances. Croyez-moi ce n’est pas facile à gérer et personne ne vous épargnera de la question “Alors, t’en est où?” à chaque fois que vous croiserez leur chemin. Etre un peu seul au départ permet donc de gérer la saine pression de votre aventure. NYC est une ville d’entrepreneurs, et personne ne vous regardera de travers si vous passez la journée au café (souvent excellents d’ailleurs) pour profitez de l’ambiance et du WIFI pour travailler. Au contraire, interessez vous à vos voisins et vous serez surpris de rencontrer des auteurs en freelance, des entrepreneurs, des designers et bien d’autres gens qui vous accompagneront et aideront au quotidien.

3. Environnement de travail

Starbucks c’est bien, le coworking c’est mieux. Travailler dans un café peut être agréable et propice à certaines taches, mais si vous avez déjà votre équipe, alors il vous faudra trouver un espace de travail. Encore une fois, NYC ne manque pas de “coworking space” dont les droits d’entrée sont, simples et peu couteux. Voici une liste de mes préférés. Il ne manquerai plus que leur gout du design vous plaise et vous avez trouvez votre nouveau bureau pour quelques mois.

4. Coût de la vie

“NYC, c’est trop cher!” Selon votre profil, il est evidement que le cout de l’habitation peut être un frein immédiat à votre expatriation à NYC. Inutile d’entrer dans le détail du côut des écoles et des nounous, NYC est une ville de célibataires de 25 à 35 ans, qui se satisfont de -superbes- collocations, de ramens (soupe japonaises). Passé la question de l’habitation, le reste de la vie n’est pas plus cher qu’à Paris. Allez vérifier par vous même ici.

5. Au revoir bureaucratie et procédures

Vous vous rappelez le temps où vous n’aviez pas à vous occuper de votre repas, de votre linge, des courses, des papiers… En ce qui me concerne, cela remonte au temps où je vivais chez mes parents et c’est sûrement pareil pour vous! NYC donne accès à cette liberté de consommation, manger ce que vous voulez, a l’heure que voulez, déposer votre linge en bas de chez vous, et déplacer vous a coup de taxis, bienvenue dans la ville où tout est à porter de main. Il m’a fallu 15 jours pour avoir un appartement, une ligne téléphonique, une carte bancaire et des locaux, et pour le reste, mon frigo est resté vide pendant 6 mois (merci Seamless).

6. Écosystème

Meetup, Entrepreneurs, Accelerateurs, Incubateurs, Mentors, Events, Conference, Business Angels.. Vous voulez les rencontrer, commencez par la liste des 600+ startups a connaitre à NYC.

7. AdopteUnCofondateur

Aussi répandu que les sites de rencontres traditionnels, il est très à la mode de trouver son co-fondateur lors événements ou sur des réseaux en ligne, spécifiquement pour les projets de startups en développement d’applications ou de services en ligne . Si vous avez un profil plutot “business” et que votre projet nécessite une partie logicielle, vous ne trouverez pas meilleurs developpeurs qu’en France. Il n’y a pas d’équivalents à nos écoles d’ingénieurs alors pensez à constituer votre équipe ici avant de partir!

8. Fonds

Ce sujet n’aura jamais fini d’être traité et documenté, gardez à l’esprit que la compétition est beaucoup plus rude à NYC (en nombre et en excellence) et qu’en contre-partie le nombre de business-angels et autres fonds d’amorcage y est bien plus conséquent qu’en France. Aucune option non dillutive (ouverture de son capital) n’est offerte cependant alors que la France regorge de prêts et aides vous permettant de démarrer.

9. Création de votre entreprise

Rien de plus simple : LLC. 100% sur internet. 24h. Vous avez d’autres questions, 101 réponses aux questions que vous n’avez pas.

10. Visas

Même si les choses évoluent, ce point est souvent le bloqueur #1 de tous les entrepreneurs qui poursuivent le rêve américain. L’ESTA vous permet, de rester 3 mois, un visa touristique vous permet de rester 6 mois. Au dela de cette date, une des solutions les plus courantes est d’acquérir un visa entrepreneur (E2), lui même conditionné par un capital avoissinnant les $100k. Voila vous avez toutes les cartes en main. A vous de jouer.

By Adrien Albert, Startupper

Adrien Albert pic

Crédit Photo [Bandeau] >> The Fueled Collective

Magazine pour gens entreprenants

Leave a Reply

— required *

— required *

Ad Area

Emosapiens.com est un Magazine pour gens entreprenants. Gratuit et accessible à tous, il à pour mission de propager le "virus entrepreneurial" en stimulant la confiance et l'audace.

Theme by Theme Flames, powered by Wordpress.