Marketing
novembre 25, 2013 | by emosapiens
Le marketing de l’incertain

Je m’intéresse à la prospective depuis longtemps.

J’en ai fait mon métier depuis 1995. Cela fait donc, la deuxième décennie de pratique, voire même le second siècle (XX et XXI) de pratique. Ah ! Après une toute petite réflexion, un petit calcul … vous souriez ! Comme quoi il y a différente manière de voir les mêmes faits.

La prospective – et notamment ma méthode – m’a enseigné que rien n’est certain, et surtout que le principal risque est de ne pas prendre de risque. Et que aujourd’hui, le temps fuit et que si l’on n’y prend garde, le présent passe si vite que le futur est déjà derrière nous. Autant dire que le futur est surtout ce à quoi on ne pense pas, on n’imagine pas. Il faut travailler sur le futur impossible. C’est pourquoi, j’ai appelé la prospective « marketing de l’incertain ». La prospective fait peur, pas le marketing. Mais le marketing d’aujourd’hui est à 15 mois au maximum, c’est un plan de com’, alors qu’il était à 15 ans il y a 30 ou 40 ans et était l’étape de la stratégie. L’expression « marketing de l’incertain » est donc adoptée.

Pour faire du marketing de l’incertain, il y a deux étapes.

La premières est de recueillir les signaux faibles. Les signaux faibles sont des faits paradoxaux qui, si on y réfléchit bien, comporte des germes de réflexions indiquant des signes du futur. Et si on rassemble des signaux faibles, alors c’est Noël et des lumières s’allument. Faites un exercice simple : prenez votre journal favori, arrêtez-vous à un article … paradoxal … et demandez-vous à quoi cela vous fait penser … continuez à chercher jusqu’à trouver 7 idées … A la cinquième, vous êtes dans les signaux faibles …

La seconde étape de la méthode est lorsque vous travaillez sur un sujet de prospective avec une équipe. Chacun a travaillé sur les signaux faibles. Vous partez sur votre sujet … cela fuse … une idée de futur … une autre idée de futur … encore une … Bon ! Maintenant travaillez sur l’idée inverse. Et argumentez chaque idée avec ce que les signaux faibles vous ont apporté … Ah ! Ça y est ! Votre marketing de l’incertain se construit grâce à ces scénarios dynamiques qui émergent.

J’ai pratiqué cette méthode à plusieurs reprises, avec des gens d’origine variée pour remettre en cause des marchés comme pour imaginer de nouveaux produits. Elle a été enthousiasmante, enrichissante et positive. Elle a entrainé une adhésion naturelle.

Comme quoi, la prospective est un vrai sujet d’entreprise, abordable et efficace. Mais surtout, elle aide à dénicher les futurs impossibles, voire les futurs haïssables, ceux qui vont arriver.

Auteur >> Philippe Cahen
Conférencier et intervenant en signaux faibles et scénarios dynamiques
http://twitter.com/signauxfaibles

Copyright philippe Cahen

Une méthode de prospective en quatre livres
« Signaux Faibles mode d’emploi », Edition Eyrolles. Lauréat du Prix IEC’11 (Intelligence Economique et Compétitivité)
”Le Marketing de l’incertain”, Edition Kawa, décembre 2011.
« 50 réponses aux questions que vous n’osez même pas poser ! » Edition Kawa 2012
“Les secrets de la prospective par les signaux faibles” Edition Kawa 2013

Crédit photo [bandeau] > agence nicetofeedyou

Magazine pour gens entreprenants

Leave a Reply

— required *

— required *

Ad Area

Emosapiens.com est un Magazine pour gens entreprenants. Gratuit et accessible à tous, il à pour mission de propager le "virus entrepreneurial" en stimulant la confiance et l'audace.

Theme by Theme Flames, powered by Wordpress.